L’art Du Zellige Dans L’architecture Musulmane « Cas Des Mosquées Zianides De Tlemcen »

  • Ibtissem Meriem Henni Faculty of Letters and Languages, Départment of Arts, University Abou Bekr Belkaïd, Tlemcen,
  • Mohammed Khaldi Faculty of Letters and Languages, Départment of Arts, University Abou Bekr Belkaïd, Tlemcen,
Mots-clés: Zellige, Tlemcen, mosquées, Zianides, décor.

Résumé

En raison de l’interdiction de la représentation humaine dans l’art islamique, les artistes arabes ont été conduits à utiliser des figures géométriques et florales mais aussi la calligraphie. Ils ont perfectionné ces décors à des niveaux jamais atteints dans les arts des autres civilisations, et à cet effet ils ont employé différents matériaux afin d’agrémenter leurs édifices, comme la pierre, la brique, le stuc, le marbre, le bois, et la faïence ; cette dernière semble avoir évolué de manière spectaculaire et offre les plus belle combinaisons de l’ornementation architecturale. Les Zianides qui régnaient en maîtres sur Tlemcen (1235-1556) étaient connus pour leur grande habileté dans le domaine de l’architecture et des arts. Parmi les matériaux les plus importants qu’ils ont exploités à la décoration de leurs monuments et plus précisément à leurs mosquées on peut citer la mosaïque de faïence, plus connue sous le nom de zellige, et bien que les études sur la faïence islamique en Egypte, en Syrie, en Irak et en Andalousie aient fait l’objet d’études approfondies, pour l’histoire de cette industrie en Algérie le manque et l’absence de références, nous oriente vers la recherche et la prospection pour compenser le manque de textes et ainsi révéler l’authenticité de cet art artisanal.

Publiée
2018-10-28
Rubrique
Articles